Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘boeuf’

Un grand classique de la cuisine chinoise,  très facile à faire. J’avais pas de légumes sous la main mais je pense qu’on peut rajouter du poivrons ou des oignons (ou d’autres légumes pas trop aqueux), par contre il faut les faire cuire en même temps que le bœuf, pour qu’ils restent fermes.

 

boeuf sauté aux haricots noirs

 

Pour 2 personnes

Pour le bœuf:

  • 300 g de bœuf à griller
  • un petit morceau de gingembre
  • 1 cs de sauce soja
  • 1/2 cs d’huile de tournesol
  • 1 cc de fécule

Pour la sauce :

  • 1 cs de sauce de haricots noirs au piment
  • 1 cs de sauce d’huitre
  • 1/2 cs de sauce soja
  • 2 cs de mirin (que l’on peut remplacer par du vin de cuisine chinois additionné d’un peu de sucre)
  •  + une ciboule chinoise découpée en juliennes pour le service

Détailler le bœuf en lamelles pas trop fines. Le mettre à mariner avec le gingembre râpé, 1 cs de sauce soja, l’huile et la fécule. Laisser reposer entre 15-20 minutes.

Mélanger dans un bol tous les ingrédients de la sauce.

Chauffer un peu d’huile de tournesol dans un wok, faire sauter la viande à feu très vif. Quand la viande est dorée (mais encore saignante), ajouter la sauce. Laisser réduire un petit peu la sauce, toujours à feu très fort, puis servir avec la ciboule chinoise et du riz blanc.

Read Full Post »

Les korokke sont des croquettes à base de pommes de terre, dont le nom est dérivé de nos croquettes. C’est un snack très populaire au Japon, qu’on peut acheter à peu près partout : dans les superettes (Combini), au rayon traiteur des grand magasins ; on en trouve aussi fréquemment dans les bentos.

La recette que j’ai fait ici est assez basique, mais les possibilités de déclinaison sont nombreuses : on peut remplacer la viande par des crevettes, ajouter du potimarron, de la carotte, des shiitake trempés et émincés…
Ce qui distingue les korokke de nos croquettes occidentales, c’est l’utilisation d’une chapelure grossière appelée panko. On peut la faire soi-même, sinon ça se trouve dans les épiceries asiatiques (version japonaise ou coréenne (j’ai pris cette dernière, on la trouve plus facilement)). En fait ma chapelure a un peu voyagé donc elle s’est un peu écrasée :-/. Théoriquement les korokke ont cet aspect là.

Si comme mon pote Ludo vous kiffez la panure vous pouvez repasser les croquettes une deuxième fois dans l’oeuf et la chapelure (je fais ça pour quelques croquettes s’il reste me reste de l’oeuf et la chapelure).

 

Pour une quinzaine de korokke

  • 5-6 pommes de terre
  • 200 g de boeuf haché
  • un oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 1 cs de sauce soja
  • 1 cs de sucre
  • 1 cs de mirin
  • sel, poivre (important le poivre)
  • un bol de farine
  • 2 oeufs
  • un bol de chapelure panko
  • de l’huile
  • de la sauce Bulldog ou du ketchup

 

Faire cuire les pommes de terre avec leur peau dans un grand volume d’eau salée. Pendant ce temps, émincer l’ail et l’oignon, puis les faire revenir à la poêle. Ajouter le boeuf haché, faire cuire 5 minutes en remuant régulièrement, puis ajouter le sucre, le mirin et la sauce soja.

Une fois que les pommes de terre sont cuites, enlever la peau puis les écraser à la fourchette. Ajouter le mélange oignon-boeuf, saler-poivrer et bien mélanger, puis laisser refroidir quelques minutes (ou alors il vous faudra former des boulettes pendant que c’est encore très chaud!).

Préparer sur un plan de travail un bol de farine, un bol avec les deux oeufs battus et un bol avec la chapelure.

Former des boulettes à la main, les passer successivement dans la farine, l’oeuf et enfin la chapelure. Une fois que toutes les croquettes sont faites, les faire frire jusqu’à ce qu’elles soient dorées dans un fond d’huile bien chaude en les retournant régulièrement. Normalement au bout de 10 minutes c’est bon. (On peut aussi les faire frire dans un gros bain d’huile)

Servir avec de la sauce Bulldog, je n’en avais pas mais avec du ketchup c’est pas mal.

 

Read Full Post »

Steak lao (pas très lao)

 

Ça faisait quelque temps que je voulais tester la recette du steak lao que j’avais vu sur cette vidéo :

 

Il me manquait quelques ingrédients : sauce d’huitre, farine de riz gluant (j’ai mis du riz gluant grillé en poudre) et le plus important à mon avis, l’alcool lao-lao (fabriqué avec du riz gluant). Ce que j’avais qui en était le plus proche, c’était…du rhum guyanais La Belle-Cabresse ! Je doute donc que ma recette soit typiquement laotienne, mais c’était néanmoins très bon, même si je n’ai pas de point de comparaison puisque je n’ai jamais gouté ce plat au restaurant. Je ne possède pas de feu aussi puissant que dans la vidéo, du coup la viande n’a pas vraiment grillé et n’a pas flambé ; dommage, ça doit vraiment être meilleur si la viande cuit très rapidement.

 

Pour une personne

–          200 g de viande de bœuf à griller

–          1 cc d’huile de tournesol

–          Poivre du moulin

–          1 cs de sauce de poisson

–          Un petit morceau de piment

–          Une dizaine de baies de Sichuan

–          2 ciboules chinoises

–          3 cs de bouillon de poulet

–          ½ cc de poudre de riz gluant grillé (ou mieux, de la farine de riz gluant)

–          1 gousse d’ail

–          1 bouchon de rhum blanc agricole (ou mieux, du lao-lao, voire du saké)

–          Concombre

 

Couper la viande en cubes ou lamelles, puis la faire mariner 30 minutes avec une cuillerée à café d’huile et une bonne rasade de poivre noir. Pendant ce temps, émincer l’ail, le piment et les ciboules chinoises, écraser au mortier les baies de Sichuan, couper le concombre en rondelles. Mélanger dans un bol l’ail, le piment, les ciboules (réserver une partie des tiges vertes pour le service), les baies de Sichuan, le bouillon de poulet, la sauce de poisson, la poudre de riz gluant. Ajouter en dernier la viande et le rhum, bien mélanger.

Faire chauffer à feu très vif une poêle ou un wok. Verser tout le contenu du bol, faire cuire une à deux minutes selon la taille des morceaux de bœuf , tout en remuant constamment. Servir avec les rondelles de concombre et le reste de ciboule hachée.

Read Full Post »